Recherches documentaires (fonds BCD J-Ferry ; source et citations : article de K.G. Kachler -metteur en scène- dans la revue "bulletin Sandoz n°8,1968 ; Bibliothèque du Travail n°971)

1 / Masques modernes et tradition antique

"Plutus", comédie d'Aristophane:

( théatre antique d'Augst 10 km de Bâle- 1965).

Pénia incarnation de la pauvreté

un villageois du chœur des paysans

 

"L'Atrabilaire", comédie de Ménandre

( théatre antique d'Augst-1967 )

satyre de la suite de pan

Knénon, le paysan misanthrope

Signification du masque :

" Ainsi que le rapporte la tradition antique, le masque de théâtre semble avoir été , pour les Grecs, chargés de signification. Il était tout d'abord étroitement lié au culte du Dieu-libérateur Dionysos. Se transformer sous un masque en un autre être, analogue ou même égal au dieu, s'identifier à lui, et se libérer ainsi des contraintes terrestres de toutes sortes pour acquérir une forme d'existence nouvelle et meilleure, tel était le sens primitif du dithyrambe, dansé par le chœur sur l'aire circulaire de l'orchestre.

Le participant se déguisait en bouc, animal consacré au dieu. C'est de là que vient, selon la "Poétique" d'Aristote, le mot tragédie ( de tragos= bouc et ode=chant). La comédie, elle, tirerait son nom de "komos", sorte de procession champêtre en l'honneur de Dionysos."

La Maison des masques

A gauche, acteur tragique méditant sur son masque; à droite un poète tenant un masque d'éphèbe ; à ses pieds, une boîte pleine de manuscrits.

Photo du médaillon central ( 1 m de diamètre) d'un sol de mosaïques ; "Maison des masques" dégagée lors de fouilles en 1963 à Sousse (Tunisie) datant du 1er siècle après J.C., in "Bulletin Sandoz n°25, 1972".

2/ Masques et commedia dell'arte

   
 

" Le masque est un demi-masque. Il laisse découverts la bouche et le menton.../le masque permet de créer plus facilement un personnage. Les élèves ont moins la crainte de se déformer, de s'enlaidir."

" On ne prend jamais un masque au hasard. On le choisit.../Si un acteur n'a pas choisi le "bon" masque, il s'en aperçoit rapidement. Il ne "peut" pas jouer avec./...Le masque a un aspect mystérieux et ce n'est pas un hasard si le masque est un objet important dans de nombreuses civilisations."( Gérard , metteur en scène de " la résurrection de Lazare" de  Dario Fo, au Lycée du Castel à Dijon-1985)

 

Georges Labasse                                       le :15/02/04                                                              École J.Ferry Blois